NAZARETH – Le 16 octobre 2016, la communauté catholique de Nazareth et des environs a accueilli avec beaucoup de joie le nouvel Administrateur Apostolique, Mgr Pizzaballa. Mgr Marcuzzo, Vicaire patriarcal en Israël, a adressé à ce dernier un discours de bienvenue au nom de tous les fidèles d’Israël, en reprenant la salutation de l’archange Gabriel faite en ce lieux : « le Seigneur est avec vous, vous êtes béni entre les évêques ».

Entrée de S.E. Mgr Pierbattista Pizzaballa à Nazareth,

Administrateur Apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem,

16 octobre 2016

Mot de bienvenue de Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo

Ahlan wa sahlan (en arabe : bienvenu), très cher nouveau pasteur Pierbattista, à Nazareth, Nazareth de l’Annonciation, Nazareth de la très Sainte Vierge, Nazareth de la salutation de l’ange. A Nazareth, en effet, il est approprié de vous saluer en paraphrasant les paroles de l’archange Gabriel : « Je vous salue, notre pasteur Pierbattista, le Seigneur est avec vous, vous êtes béni entre les évêques, et béni est le fruit de votre ministère pastoral, Jésus. »

C’est un accueil chaleureux et sincère que je souhaite exprimer, aux côtés du père Bruno Varriano, ofm, gardien du sanctuaire de l’Annonciation, et du père Amjad Sabbara, ofm, curé de la communauté catholique latine de Nazareth. J’exprime cette bienvenue au nom de tout le Vicariat Patriarcal latin d’Israël : les curés, les conseils paroissiaux, les religieux, les séminaires, les institutions et les écoles chrétiennes, les hôpitaux et les cliniques, les mouvements apostoliques et de jeunesse, les associations pastorales et de prières, les clubs paroissiaux de familles, et au nom de tous les foyers et de tous les fidèles. Vous êtes évêque envoyé envers tous et pour tous, et je me permets donc de vous accueillir au nom de tous les habitants de cette terre, la Terre Sainte, des chrétiens, des juifs, des musulmans et des druzes, de ceux qui vous connaissent et même de ceux qui ne vous connaissent pas. C’est un accueil joyeux et choral : Mabruk, alf Mabruk. Cette salutation, orientale et biblique, a un sens très beau et généreux : « Vous avez été béni (par Dieu), pour être une bénédiction pour vos frères ».

Nous vous adressons avant tout la bienvenue dans la prière. Vous avez choisi une devise épiscopale très riche de sens : « Sufficit tibi gratia mea » (Ma grâce te suffit). Nous savons que le système de la grâce fonctionne efficacement avec la prière, le jeûne, le sacrifice et la sanctification personnelle. A cause de cela, nous rappelons votre nom chaque jour dans la liturgie de la Sainte Messe et nous nous souvenons de vous aussi dans toutes nos autres prières.

Nous souhaitons vous accueillir en vous exprimant certains souhaits non conventionnels mais sincères, parce qu’ils viennent justement de votre propre mission d’évêque et de vos propres paroles. Lorsque vous avez été consacré évêque à Bergame, vous avez déclaré solennellement : « Je veux être l’évêque de tous ». Ceci est notre premier souhait, mentionné également dans la lettre aux Hébreux en ces paroles mémorables : « Tout grand prêtre, en effet, est pris parmi les hommes ; il est établi pour intervenir en faveur des hommes dans leurs relations avec Dieu ; il doit offrir des dons et des sacrifices pour les péchés. Il est capable de compréhension envers ceux qui commettent des fautes par ignorance ou par égarement, car il est, lui aussi, rempli de faiblesse» (He 5.1).

A Cologno al Serio, lorsque vous avez célébré votre première messe pontificale dans votre pays d’origine, vous avez déclaré : « La parole de Dieu est un pilier fondamental dans ma vie ». Voilà notre deuxième souhait. Guidez-nous à la lumière de la Parole de Dieu, laquelle vient de l’Orient, de cette terre. Aidez-nous à nous rapprocher des lieux saints et que la Terre Sainte soit véritablement l’aspect spécifique de notre Eglise locale et de sa spiritualité.

Parole de Dieu et serviteur de tous, Dieu et peuple. Cette combinaison suggère un troisième et dernier souhait, d’aspect assez pratique, mais sources d’inspirations et qui nous tient aussi beaucoup à cœur : que vous soyez, cher pasteur et cher frère, un pasteur dans l’esprit du Plan pastoral général. Ce Plan, que nous considérons comme un authentique et précieux fruit de l’Esprit Saint et de plusieurs années de prière, de réflexion et de partage de toutes les Eglises catholiques de Terre Sainte. Un Plan pastoral centré autour de trois points qui sont absolument essentiels à la réussite de n’importe quel ministère en Terre Sainte : une collaboration étroite dans l’Eglise et entre les Églises ; un dialogue permanent avec les fidèles des autres religions ; un engagement constant au témoignage chrétien dans la vie publique. Un Plan pastoral qui nous rappelle le travail inlassable accompli avec tant de zèle par votre prédécesseur immédiat, le Patriarche Fouad Twal, et par votre ancien prédécesseur, le Patriarche Michel Sabbah. A tous les deux nous voulons exprimer aussi notre sincère gratitude, notre profonde estime et notre affection fraternelle.

Comment sera votre ministère épiscopal ? Si nous appliquons le principe de saint Augustin, nous pouvons répondre à cette question. Ce grand Père de l’Eglise dit : « Homo est quod amat» (L’homme est ce qu’il aime). Vous aimez la lumière de la Parole de Dieu et être au service de tous. Cela vous garantit un ministère fructueux en tant qu’Administrateur du Patriarcat latin de Jérusalem, parce que c’est exactement ce dont nous avons besoin : la lumière et la puissance de la Parole de Dieu qui nous renouvèlent, le service de votre zèle d’administrateur  qui nous guide et nous encourage.

Etant à Nazareth, j’ai commencé ce mot de salutation et de bienvenue avec un clin d’œil à l’archange. Je termine maintenant avec une allusion au mystère de l’incarnation. Le même Saint Augustin a forgé le principe proverbial suivant : « Ama et fac quod vis » (Aime et fais ce que tu veux). Si vous avez enraciné dans votre cœur, cher pasteur et cher frère, la semence de l’amour de ce peuple, de ce pays, de cette langue, de ce patrimoine, de cette histoire, en ce temps et en ce lieu ; bref, si vous vous êtes vraiment incarné dans cette Eglise locale, malgré ses limites, comme en effet vous vous êtes déjà incarné, alors vous pouvez faire ce que vous voulez, votre ministère sera certainement fructueux et béni par le Seigneur.

Ahlan sahlan wa, Mabrouk,alf Mabruk, cher pasteur et cher frère, et Ad multos annos.

+ Giacinto-Boulos Marcuzzo

Vicaire patriarcal latin pour Israël. Nazareth.

Nazareth, 16 octobre 2016

 

Traduit de l’italien par la rédaction

 

image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X