JERUSALEM – Mercredi 21 septembre 2016, Mgr Pizzaballa, nommé Administrateur Apostolique du Patriarcat latin par le pape François le 24 juin dernier, a tenu une conférence de presse avant d’entrer solennellement porte de Jaffa à Jérusalem pour célébrer les vêpres à la co-cathédrale du Patriarcat latin. 

Lors d’une conférence de presse en début d’après-midi dans le quartier de Mamilla à Jérusalem, Mgr Pizzaballa est revenu sur les principaux défis de son mandat. En premier lieu, « réorganiser l’administration du Patriarcat, tout en continuant à aider l’Eglise dans sa vie spirituelle et dans ses activités pastorales ».

D’un point de vue pastoral, le nouvel Administrateur Apostolique a promis de travailler à « l’unité entre les Eglises », soulignant « nous ne pouvons pas nous permettre de donner des leçons de dialogue au monde entier, si entre nous ne règnent que divisions et méfiance ! »

« Je voudrais aussi encourager les familles, le peuple de Dieu, les communautés, tout en prenant en compte les besoins très différents de chaque région du diocèse : la Jordanie, la Palestine… ». Le nouvel évêque a partagé ses préoccupations : « les jeunes, les migrants, les travailleurs étrangers, tous ceux qui s’éloignent de l’Eglise » mais aussi « les problèmes liés à la situation politique, notamment la réunification des familles » et les « équilibres bouleversés du Moyen-Orient, la Syrie, l’Irak, les milliers de réfugiés accueillis en Jordanie. »

Mgr Pizzaballa a assuré également vouloir « favoriser les rencontres » et œuvrer au dialogue, « une mission très difficile ici en Terre Sainte où les religions sont constamment source de conflit ». « Je voudrais au moins, a-t-il confié, poser des gestes à la suite du pape François, car ces gestes contribuent à créer un état d’esprit. »

L’évêque a par ailleurs expliqué aux journalistes présents lors de la conférence, la mission spécifique d’un « Administrateur Apostolique » : « il s’agit, a-t-il précisé, d’une solution temporaire, permettant de mieux préparer la voie au nouveau Patriarche qui viendra par la suite, et qui sera nommé lorsque la situation sera mûre. »

 

Une foule en liesse à la porte de Jaffa

Après la conférence de presse, le nouvel Administrateur a été accueilli à la porte de Jaffa par les Chefs des Eglises de Jérusalem et par une foule immense de fidèles locaux, de religieux, de prêtres, de séminaristes, de scouts en fanfare et de pèlerins. Parmi les autorités religieuses présentes, le Patriarche grec-orthodoxe Théophile III, le Patriarche arménien Manougian, Mgr Anba Antonius du Patriarcat copte, Mgr Daniel Aba du Patriarcat éthiopien, Mgr Mounib Younan de l’Eglise évangélique luthérienne, Mgr Mosa-el-Hage de l’exarcat Maronite, Mgr Zerey du Patriarcat melkite, le Custode de Terre Sainte le frère Francesco Patton ainsi que le Cardinal Edwin O’Brien, Grand Maître de l’Ordre du Saint-Sépulcre. Egalement présents, les Consuls Généraux de différents pays d’Europe et du monde.

Lors des vêpres célébrées dans la co-cathédrale du Patriarcat en latin, arabe et italien, Mgr William Shomali, vicaire à Jérusalem et en Palestine, a adressé un discours de bienvenue au nouvel Administrateur (texte intégral) : « Le Saint-Père vous a confié le soin d’un diocèse étendu couvrant la Jordanie, la Palestine, Israël et Chypre. C’est une grande mission. L’attente est immense et le clergé, les communautés religieuses et les fidèles, sont désireux et heureux de collaborer avec vous dans l’accomplissement de votre ministère pastoral. » Mgr Shomali a par ailleurs salué « la riche expérience, le grand dynamisme et la volonté de servir » du nouvel Administrateur, rappelant son « long et fructueux mandat en tant que Custode de Terre Sainte ».

S’adressant à son tour à l’assemblée, Mgr Pizzaballa, ému, a lancé un appel à l’unité (texte intégral) : « Après la joie de la transfiguration, il y a la descente de la montagne, dans la vie ordinaire et quotidienne, avec son lot de joies certes, mais aussi ses problèmes, ses souffrances et ses divisions (…). C’est justement dans ce contexte si difficile qui ne nous permet pas de nous faire d’illusions, que nous sommes appelés à être Eglise, c’est-à-dire à être un témoignage d’unité. C’est ici, dans ce contexte déchiré et divisé, que la première annonce à faire est celle de l’unité, laquelle commence avec nous, chez nous ».

L’Administrateur Apostolique a conclu avec les mêmes paroles qu’il avait prononcées à Bergame dix jours plus tôt : « Je veux être évêque de tous et pour tous et je compte sur votre pleine coopération à tous. »

Myriam Ambroselli

Photos: ©LPJ/ ©Mounir F. Hodaly

Entrée solennelle porte de Jaffa à Jérusalem :

0A2B1751.jpgDSC_0204.jpgDSC_0207.jpgDSC_0210.jpgDSC_0238.jpgDSC_0273.jpgDSC_0274.jpgDSC_0289.jpgDSC_0332.jpgDSC_0334.jpgDSC_0335.jpgDSC_0339.jpgDSC_0341.jpgDSC_0352.jpgDSC_0356.jpgDSC_0363.jpgDSC_0364.jpgDSC_0370.jpgDSC_0380.jpgDSC_0383.jpg0A2B1754.jpg0A2B1759.jpg0A2B1761.jpg0A2B1775.jpg0A2B1785.jpg0A2B1787.jpg0A2B1790.jpg0A2B1793.jpg0A2B1795.jpg0A2B1803.jpg0A2B1819.jpg0A2B1823.jpg0A2B1825.jpg0A2B1835.jpg0A2B1842.jpg0A2B1843.jpg

Vêpres à la co-cathédrale du Patriarcat latin :

0A2B1851.jpg0A2B1855.jpg0A2B1858.jpg0A2B1859.jpg0A2B1868.jpg0A2B1874.jpg0A2B1884.jpg0A2B1886.jpg0A2B1888.jpg0A2B1891.jpg0A2B1896.jpg0A2B1898.jpg0A2B1906.jpg0A2B1910.jpg0A2B1914.jpg0A2B1917.jpg0A2B1919.jpg0A2B1921.jpg0A2B1926.jpg0A2B1927.jpgIMG_1746.jpgIMG_1748.jpgIMG_1750.jpgIMG_1751.jpgIMG_1755.jpg0A2B1928.jpgIMG_1758.jpg0A2B1935.jpg0A2B1936.jpg0A2B1942.jpgIMG_1769.jpg0A2B1949.jpg0A2B1951.jpg0A2B1954.jpg0A2B1971.jpg

Réception au Patriarcat latin :

0A2B1967.jpg0A2B1968.jpg0A2B1971.jpg0A2B1972.jpg0A2B1975.jpg0A2B1985.jpg0A2B2000.jpg0A2B2002.jpg0A2B2004.jpg0A2B2006.jpg0A2B2015.jpg0A2B2023.jpg0A2B2028.jpg0A2B2034.jpg0A2B2037.jpg0A2B2040.jpg0A2B2048.jpg0A2B2056.jpg0A2B2067.jpg

 

 

image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X