URTAS – Le dimanche 5 septembre, à l’occasion de la fête de Notre-Dame « du Jardin Clos », Mgr William Shomali, vicaire patriarcal à Jérusalem et en Palestine, a présidé une messe, au couvent de Hortus Conclusus dans le village d’Urtas au sud-ouest de Bethléem.

ortasFr. George Da’boub, aumônier du couvent, a concélébré la messe en présence des prêtres, des diacres, des sœurs du couvent et de religieux venus pour l’occasion, ainsi que de séminaristes du Patriarcat latin et de fidèles.

Dans son homélie, Mgr Shomali a évoqué la vie de Mère Teresa, canonisée ce dimanche.

« Il est vrai que l’Eglise catholique a canonisé Mère Teresa après sa mort, mais les gens la considéraient déjà sainte de son vivant. Et sa sainteté n’était pas seulement « reconnue » par les fidèles catholiques mais par le monde entier ! »  Rappelant sa mission et ses nombreuses réalisations, le Vicaire patriarcal a souligné combien la vie de Mère Teresa était centrée autour de l’attention donnée aux enfants abandonnés, aux personnes âgées ou handicapées, aux prostituées : «  Son engagement pour le droit de l’enfant à naître et tout ce que la religieuse a réalisé dans sa vie  sont bien plus grands encore que le miracle de la guérison de l’ingénieur brésilien qui souffrait de tumeurs au cerveau » .

Puis Mgr Shomali a rapporté deux des nombreuses paroles qui expriment parfaitement ce que la Sainte vivait et qui aujourd’hui font d’elle aussi un guide spirituel pour de nombreuses personnes :

– « Celui qui vit sans donner ne vit pas du tout ».

– « Aucun d’entre nous, y compris moi, ne fait jamais de grandes choses. Mais nous pouvons tous faire de petites choses avec beaucoup d’amour, et, ensemble, nous pouvons faire quelque chose de merveilleux ».

A la fin de son homélie, Mgr Shomali a repris l’anecdote rappelée par Mgr Pizzaballa dans sa dernière méditation. Un homme mourant est trouvé dans les égouts, à la périphérie de la ville et il est recueilli par des Missionnaires de la Charité. Les Sœurs le ramènent à la maison, le lavent, l’habillent et prennent soin de lui. Telles furent les dernières paroles de cet homme avant de mourir : « J’ai toujours vécu comme un misérable, je meurs comme un roi. »

 

 

 

image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X