JERUSALEM – Le Vicariat Saint Jacques, pour les catholiques de langue hébraïque, a ouvert le 1er septembre dans le quartier de Talbieh à Jérusalem, le Centre Rachel destiné à accueillir en journée les bébés, les enfants et les jeunes des familles de migrants.

L’un des besoins les plus considérables de la population immigrée en Israël est celui de la prise en charge quotidienne des enfants de moins de trois ans et ce pour des raisons de sécurité, d’hygiène et de bon développement des enfants. Les migrants, qui travaillent de longues heures afin de joindre les deux bouts, sont obligés de trouver des endroits où déposer leurs enfants de moins de trois ans. Des crèches « pirates », communément appelés « entrepôts de bébés » se sont ainsi répandues. Elles accueillent les enfants dans des endroits dangereux et surpeuplés et sont gérés par des femmes migrantes qui n’ont aucune formation. Au cours des dix-huit derniers mois, sept enfants des quartiers sud de Tel-Aviv y sont morts dans de tristes circonstances. Beaucoup d’autres restent profondément marqués voire traumatisés par leur passage dans ces lieux. L’Église a décidé de répondre à ce besoin et a ouvert dès septembre 2014 des crèches à Tel Aviv et à Jérusalem.

L’Eglise se préoccupe également des activités périscolaires pour les enfants de migrants, qui sont intégrés dans le système scolaire israélien et qui, de ce fait, deviennent hébréophones. Quand ils sortent de l’école, leurs parents sont souvent encore au travail. En outre, ces parents sont dans l’incapacité d’aider leurs enfants à faire leurs devoirs parce qu’ils ne maîtrisent pas suffisamment l’hébreu. Des dizaines d’enfants migrants sont ainsi accueillis chaque après-midi par le Vicariat saint Jacques pour des activités diverses, être aidés dans leurs devoirs et recevoir des cours de catéchisme.

Le Vicariat Saint Jacques a également une proposition pour les jeunes de langue hébraïque qui vivent pleinement intégrés dans la société israélienne juive. Le groupe, qui comprend des adolescents et des jeunes adultes se réunit régulièrement le vendredi soir et le samedi. Cette activité gratuite est plutôt l’occasion pour ces jeunes d’avoir des temps de partage, d’approfondissement de la foi et de passer du temps ensemble. L’objectif principal est d’essayer de préserver la foi catholique et l’identité de ces jeunes, enclins à s’assimiler dans la société israélienne laïque.

Le Centre Sainte Rachel, qui a commencé ses activités début septembre 2016, est situé sur la propriété du couvent des Capucins à Jérusalem. Les locaux ont été entièrement rénovés par le Vicariat Saint Jacques, grâce à l’aide d’un certain nombre de donateurs, au premier rang desquels l’Ordre Equestre des Chevaliers du Saint-Sépulcre, mais également la Mission Pontificale, World Vision et la Fondation DEAR. Un immense bâtiment d’un étage est situé sur un terrain beaucoup plus grand avec deux terrains de jeux, un pour les tout-petits et un pour les enfants plus âgés. Deux grandes chambres servent de pouponnière et de salle de sieste pour les bébés. Une autre grande pièce sert de salle d’activité pour les enfants qui viennent après l’école. D’autres chambres servent de bureaux, de salles d’étude et de salles de réunion et il y a aussi un petit appartement pour les volontaires.

Icône des Matriarches d'Israël, qui comprend Rachel, écrite par la communauté monastique de la Petite Famille de la Visitation

Icône des Matriarches d’Israël, qui comprend Rachel, écrite par la communauté monastique de la Petite Famille de la Visitation

Le nouveau centre est dédié à la Matriarche Rachel, l’une des grandes femmes de la Bible et grande figure maternelle. Son amour pour ses enfants est immortalisé dans les paroles de Jérémie : « Ainsi parle le Seigneur : A Rama, une voix se fait entendre, une plainte amère ; c’est Rachel qui pleure ses fils. Elle ne veut pas être consolée pour ses fils, car ils ne sont plus » (Jérémie 31:15). Ce verset est cité dans le Nouveau Testament, dans le récit du massacre des innocents, initié par le roi Hérode quand ce dernier est prêt à tout pour faire disparaître Jésus. Rachel, la Matriarche, est la mère de Joseph et Benjamin, après avoir eu du mal à avoir des enfants, elle meurt en donnant naissance à son dernier fils. L’icône des Matriarches d’Israël, qui comprend Rachel, a été écrite par la communauté monastique de la Petite Famille de la Visitation.

Vingt-cinq bébés et tout-petits de moins de trois ans dont les parents sont travailleurs migrants (principalement asiatiques, philippins, indiens et sri-lankais) ou demandeurs d’asile (érythréens et éthiopiens) sont accueillis chaque jour dans le Centre. Ils peuvent être déposés par leurs parents dès 7h30 le matin et peuvent être récupérés jusqu’à 17h30. De quinze à quarante enfants arrivent dès 13h30 ou dans l’après-midi pour des activités périscolaires, ils peuvent rester jusqu’à 18h00. Le week-end, le Centre est souvent le lieu de rencontre pour les jeunes du Vicariat. En été, le Centre sert de base pour des activités d’été pour des dizaines d’enfants en vacances.

Nous demandons au Seigneur de bénir et de protéger les enfants du Centre et nous demandons à notre mère Rachel de prier pour nous.

Source : Vicariat Saint Jacques

_DSC8848 copy.jpg20160905_070806.jpgIMG-20160907-WA0001.jpgIMG-20160906-WA0011.jpgIMG-20160906-WA0022.jpgIMG-20160906-WA0028.jpg
image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X