Soeur Olive de la Miséricorde / Irmã Olive da Misericórdia / Barmherzigen Schwester Olive / hermana Olive de Misericordia

itItaliano enEnglish esEspañol deDeutsch pt-ptPortuguês

ISFIYA – Le 15 août 2017, en la solennité de l’Assomption de la Vierge Marie, sœur Olive de la Miséricorde a fait sa profession perpétuelle au Carmel de Saint Joseph à Isfiya, sur le mont Carmel.

Les Sœurs Carmélites de Saint Joseph sont installées en Terre Sainte à Haïfa depuis 1905. Depuis plus d’une dizaine d’années, on peut aller à leur rencontre à Isfyia. C’est là que la communauté de six religieuses gère un foyer pour étudiantes, une maison d’accueil pour pèlerins, organise différentes retraites, sessions d’étude et de prière, et participe à la vie des paroisses locales melkite et maronite.

Parmi elles, sœur Olive, congolaise du Katanga. « Frappée par le témoignage d’unité entre la prière et l’action, entre la vie de fraternité et d’apostolat qu’une communauté de Carmélites de Sait Joseph à Lubumbashi » lui avait donné, elle a décidé de consacrer sa vie à Dieu en devenant carmélite de Saint Joseph. Elle avait découvert l’appel à la vie consacrée dans le cadre des mouvements de jeunesse de sa paroisse d’origine.

La profession perpétuelle de Sœur Olive a été présidée par Mgr Marcuzzo, Vicaire Patriarcal en Israël, dans l’église maronite de Saint Charbel. Concélébrée par une dizaine de prêtres carmes, maronites et melkites, la cérémonie a aussi été suivie par l’ensemble des carmélites de Saint-Joseph d’Israël et la supérieure générale, sœur Anne-Marie, qui a, entre ses mains, reçu les vœux de sœur Olive. De nombreuses religieuses de Galilée, des fidèles locaux ou venus de Haïfa, ainsi que des groupes de pèlerins belges et français participant à une « Bible sur le Terrain » ont assisté à ce moment si spécifique qu’est la profession perpétuelle dans une vie religieuse.

Dans son homélie, faisant référence au lieu – le Mont Carmel –, à la fête du jour – l’Assomption de la Vierge – et au contexte social, religieux et culturel de cette nouvelle profession, l’évêque a rappelé à sœur Olive les trois piliers sur lesquels elle doit construire sa vie de religieuse : « Etre un témoin vivant aujourd’hui du choix pour Dieu, comme saint Elie. Etre un signe d’espérance et de joie, comme nous y invite la fête de l’Assomption que nous célébrons. Être engagée dans un service vraiment ‘catholique’ (universel) de tous, toujours et partout, comme vous y appelle votre vie : vous êtes africaine, religieuse dans une congrégation d’origine française, engagée en Israël, auprès des chrétiens arabes, d’une profession de rite latin dans une église maronite, au milieu d’une population melkite ! ».

Après une cérémonie cosmopolite – lectures et ordinaire en arabe, profession en français et homélie dans les deux langues – une réception amicale et fraternelle s’est tenue dans la cour de la maison des pèlerins pour que chacun puisse féliciter sœur Olive et profiter de l’ambiance festive, ponctuée de nombreux chants.

Texte de notre correspondant de Haïfa.

Photos de S. G.

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar
image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X