arالعربية itItaliano enEnglish

 

 JERUSALEM – Le dimanche 2 juillet 2017, quatre jeunes Français ont été adoubés Chevaliers de l’Ordre Equestre du Saint-Sépulcre par Mgr Pierbattista Pizzaballa dans la chapelle latine de la Basilique du Saint-Sépulcre. La veille, dans l’église Sainte-Anne, une veillée d’Armes et de prières avait été organisée pour préparer cet événement majeur dans la vie de ces jeunes chevaliers.

 

« Seigneur par tes cinq plaies que nous portons sur nos insignes, nous Te prions. Donne–nous la force d’aimer tous les êtres du monde que Ton Père a créés et, encore plus que les autres, nos ennemis. »

C’est par ces deux phrases que commence la prière du Chevalier. La première nous rappelle la Grande Croix de Jérusalem que portent sur leurs manteaux les chevaliers et dames que nous croisons régulièrement dans la Ville Sainte. Une croix qui les invite à s’unir à la Passion du Christ. La seconde affirme leur vocation : aimer l’autre quel qu’il soit.

En effet, les Chrétiens de Terre Sainte connaissent ici cet Ordre qui est un appui réel pour les paroisses et écoles du Patriarcat mais aussi pour les différentes communautés présentes dans le diocèse. Cependant, tous n’ont peut-être pas conscience que ces hommes et femmes rentrent dans cet Ordre pour aimer leur prochain et vivre leur Foi intensément dans leur vie de tous les jours.

Le Chancelier de la Lieutenance de France, le Colonel (er) Dominique Neckebroeck l’a redit aux quatre jeunes à la fin de l’adoubement : « Je vous invite ardemment à développer l’Agapé, l’amour charitable. Vous êtes entrés pour servir votre prochain et vivre dans la simplicité, la générosité et l’amour fraternel. »

Loup Bommier, Guillaume Angier de Lohéac, Paul Giraud et Alain Cardinaux, les quatre écuyers qui ont été adoubés dans la chapelle du Saint-Sacrement de la Basilique du Saint-Sépulcre avaient déjà entendu cet appel le samedi soir lors de la veillée de prière les préparant à l’adoubement.

Le Père Luc Pareydt sj, Conseiller religieux au Consulat Général de France, qui a présidé cette veillée en l’église Sainte-Anne en présence de M. Pierre Cochard, Consul Général de France, avait déjà invité les écuyers à prendre la posture du serviteur, à préférer l’autre à soi-même mais aussi à suivre le Christ, « même si cela doit provoquer de la pagaille » avait-il ajouté, en reprenant des paroles récemment prononcées par le pape François.

Un appel qui ne peut que résonner pour des jeunes investis depuis plusieurs années dans le mouvement des Ecuyers – un mouvement qui n’appartient pas directement à l’Ordre mais qui est soutenu et encadré par des chevaliers de l’OESSJ – et qui y ont vu une « école vers le Seigneur ».

Prière, formation, actions : ce sont les trois axes de la vie des équipes d’écuyers. « Nos réunions commencent et se terminent par un temps de prière, nous nous y retrouvons pour échanger un thème travaillé par l’un d’entre nous. Enfin nous participons aux événements des chevaliers qui permettent de faire des levées de fonds pour soutenir nos frères d’Orient. Ceux qui le peuvent font aussi du volontariat en Terre Sainte pendant leurs vacances » précisent Paul Giraud et Guillaume Angier de Lohéac.

Malgré ces premières expériences, cet engagement à vie en tant que chevaliers restera un moment fondateur dans leur existence, et le temps de prière et d’adoration à Sainte-Anne le samedi soir a permis de confier au Seigneur les derniers doutes qui auraient pu les ébranler.

Le dimanche matin, dans la chapelle latine de la basilique du Saint-Sépulcre, c’est Mgr Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique du Patriarcat latin et Pro-Grand Prieur de l’Ordre, qui a procédé à l’adoubement des chevaliers et présidé la messe. Dans son homélie, le prélat a invité les nouveaux chevaliers à « témoigner de la résurrection du Christ dans la vie de tous les jours, le seul événement dont nous pouvons tirer de la fierté ».

Se faire adouber à Jérusalem des mains du Chef de l’Eglise latine de Jérusalem n’est guère habituel pour les chevaliers.

« Vivre ce temps à Jérusalem, être adoubé à quelques mètres de tombeau du Christ est un cadeau extraordinaire que nous n’aurions pas imaginé. Il a été rendu possible dans le cadre d’un pèlerinage en Terre Sainte organisé pour des écuyers – nos compagnons de route depuis quelques années – et cela nous a permis de le vivre en présence de communautés locales et de personnes que nous commençons à connaître au fur et à mesure de nos séjours en Terre Sainte » explique Paul Giraud.

« Mais c’est en union avec les trente et un autres impétrants de la Lieutenance avec lesquels nous nous sommes préparés à devenir chevaliers que nous avons vécu cet événement. »

Comme tout engagement d’Eglise, cet adoubement n’est pas pour ces jeunes chevaliers une finalité mais le commencement d’une vie toute tournée vers le Seigneur et vers les autres : « la retraite que nous avons vécu avec l’ensemble des futurs chevaliers avait pour thème ‘Faire de notre vie une Terre Sainte’, ce sera le programme de notre vie ».

Cécile Klos

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar
image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X