arالعربية itItaliano

TERRE SAINTE – En Terre Sainte, le temps pascal est le moment le plus favorable pour l’administration des sacrements de première communion et de confirmation. Diverses paroisses ont donc célébré solennellement ces sacrements confiés aux soins pastoraux des curés pour la première communion et de Mgr Marcuzzo pour la confirmation.

Ramallah

Sous la houlette de son pasteur, le père Ibrahim Shomali, aidé par ses collaborateurs D. Matthew, sœur Zenah et sœur Aimée, la communauté latine de Ramallah a célébré la confirmation de 25 adolescents, le 30 avril 2017, et la première communion de 38 enfants le 6 mai.

Mgr Marcuzzo, ancien vicaire paroissial à Ramallah, était particulièrement touché de pouvoir prendre part à ces deux cérémonies. Derrière les noms de beaucoup d’enfants, il revoyait leurs parents ou grands-parents que lui-même avait préparés aux sacrements, dans leur jeunesse, au début des années 70.

Après la cérémonie de confirmation, le conseil paroissial de Ramallah, très actif et coopératif avec le curé, a voulu rencontrer Mgr Marcuzzo. Ramallah est dans un climat d’élections municipales, comme d’ailleurs toute la Palestine, et les fidèles ressentent le besoin d’une orientation pastorale sûre et prudente.

Ramleh

Le samedi 6 mai, la paroisse de Ramleh, à l’attention pastorale du curé, le père Abdelmasih Fahim, ofm, et de ses collaborateurs, sœur Bushra, sœur Monica et quelques catéchistes de la paroisse et de l’école, s’est réjouie de la première communion de 15 enfants et de la confirmation de 13 garçons et filles. La préparation de ses enfants dans le contexte social et culturel de Ramleh n’est pas facile. En effet, beaucoup de familles arabes chrétiennes ont l’hébreu comme langue principale et un tiers des enfants n’est pas dans l’école du Patriarcat. Les catéchistes leur enseignent les prières en arabe mais doivent assurer une explication du catéchisme en hébreu.

Cette événement paroissial coïncidait cette année avec la fête patronale des saints Joseph d’Arimathie et Nicodème. Leur fête est traditionnellement célébrée le 31 août, une date pastoralement inconfortable. Le père Abdelmasih avait obtenu du Patriarche en 2014 la permission de célébrer cette fête dans un temps lié au rôle évangélique des deux patrons et pastoralement plus favorable, c’est-à-dire le samedi de la troisième semaine de pâques.

Birzeit

Le 7 mai, « dimanche des vocations », a été choisi par le curé de Birzeit, le Chanoine Louis Hazboun, pour conférer la première communion à 12 enfants de CM1 et le sacrement de confirmation à 18 enfants de sixième. Ils avaient été préparés par les Sœurs du Rosaire de la paroisse, sœur Carmela, sœur Maria et sœur Shada.

Dans la belle et spacieuse église latine du village, œuvre de la patience et du goût artistique de l’ancien curé, Anton Buso, les cérémonies de cette communauté sont particulièrement appréciées grâce au service impeccable des enfants de chœur et aux chants de la chorale soigneusement entrainée. Le père Manoel Mussallam, ancien curé de Gaza pendant une longue et difficile période et revenu en retraite dans son village, était lui aussi présent et a pu partager la joie de tous les fidèles.

Lors de toutes ces célébrations, situées dans le cadre spécifique des chrétiens du Moyen Orient, l’homélie de l’évêque tournait autour du temps de la résurrection de Jésus Christ, « dont nous sommes les témoins’ », de l’effusion de l’Esprit et aussi autour des trois enfants de Fatima – Francesco, Jacinta et Lucia –  à qui la Sainte Vierge apparut il y a cent ans et dont les deux plus jeunes seront béatifiés, ce 13 mai, par le Pape François à Fatima même.

De notre correspondant en Israël et en Palestine

Photos de M.H., E.T., I.S. et L.H.

Ramallah

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar

Ramleh

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar

Birzeit

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X