TERRE SAINTE – La fête de la Sainte Mariam Bawardi, le 26 août, a été célébrée un peu partout en Terre Sainte, surtout dans les monastères des Carmes et Carmélites. En Galilée, deux célébrations à Horfeish puis à Ibillin ont précédé la messe solennelle qui a eu lieu le 27 août au Carmel de Nazareth.

Le Patriarche émérite Michel Sabbah et l’évêque G. Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal pour Israël, ont accompli un petit pèlerinage préparatoire à Horfeish, village d’où est originaire la famille de la sainte, quelques jours avant la fête. Ils étaient accompagnés par des curés latins, Don Elias Tabban, Don Samer Haddad et Don Nidhal Kanzua, plusieurs membres du Conseil paroissiale melkite et un Sheikh druze. Ils ont visité la nouvelle et l’ancienne églises melkites du village ainsi que le tombeau du père de la sainte qui jouxte cette dernière. Un temps de prière est venu clore ce pèlerinage dans le village où vivent encore de nombreux membres de la famille de la sainte.

A Ibillin, village natal de Ste Mariam Bawardi, le groupe « La vraie vie en Dieu», dirigé par Mezied Yacoub, a organisé le 24 août une veillée de prières à laquelle ont participé un grand nombre de personnes. Cette soirée qui avait lieu sur l’emplacement même de la maison de la sainte, était animée par la chorale locale, guidée par le maestro Zahi Grayyeb, et par la ‘’Chorale des bergers’’ de Beit Sahour, dirigée par George Salsa.

A Nazareth, les Carmélites ont invité les fidèles pour le 27 août à une messe solennelle célébrée par Mgr G.B.Marcuzzo, concélébrée par P. Firmin Bourghinat, scj, aumônier, et le P. Paolo, pfj, confesseur. Un bon nombre d’amis du Carmel et de la sainte y ont assisté. Le chant était assuré par la chorale de la Basilique dirigée par le Père Goerge Lewett, ofm.

Lors de son homélie, l’évêque, qui s’est exprimé en arabe et en français, a souligné « la relation spéciale qu’il y a en général entre la miséricorde et la spiritualité carmélitaine et, d’une façon plus spéciale, le lien très étroit qui unit miséricorde, vie et témoignage chez Ste Mariam Bawardi ». Exploitant ensuite le livre récemment publié par le carmel de Bethléem, « Mariam de Galilée, Prières et cantiques », il a exposé comment, cette dernière vivant profondément de la miséricorde, « toute la prière de la sainte était très apostolique et pastorale, et comment la totale offrande d’elle-même à Dieu était pour l’Eglise, le Saint-Père, la Communauté, l’Ordre, les prêtres et le salut des âmes».

A la fin de la messe, Mgr Marcuzzo a béni l’assistance avec une relique de la sainte, un tissu imprégné de traces de sang de ses stigmates. Les fidèles et les carmélites se sont échangés leurs vœux et ont partagé un buffet très convival offert par « les Dames de la miséricorde ».

(Texte : Les amis du Carmel de Nazareth. Photos : W.P. et S.A.).

Horfeish (0).JPGHorfeish (1).JPGHorfeish (3).JPGHorfeish (4).JPGHorfeish (2).JPGIbillin (1).JPGIbillin (2).JPGP1360669.JPGP1360670.JPGP1360672.JPGP1360673.JPGP1360674.JPGP1360675.JPGP1360676.JPGP1360679.JPGP1360682.JPGP1360687.JPG

 

Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X