itItaliano pt-ptPortuguês

 JORDANIE, SALT – Au cœur du centre-ville animé de Salt, petite ville au nord-ouest de la capitale jordanienne, l’église Notre-Dame de l’Assomption s’élève derrière de hauts immeubles modernes. Elle est la première église construite par le Patriarcat latin en Jordanie.

Une première école et une première paroisse…

En 1866, quelque temps après le rétablissement du Patriarcat latin, la ville de Salt est la première à accueillir sa paroisse à l’est du Jourdain. Quand le père Maurétain arrive en 1869, la construction d’une école devient son premier objectif : un rêve qui se concrétise lorsqu’il remarque une maison miraculeusement abandonnée dans la vieille ville. Ce bâtiment deviendra la première école latine en Transjordanie. À l’époque, la petite ville compte 85% de chrétiens mais l’idée de constituer une école mixte, accueillant chrétiens et musulmans était présente depuis le début et demeure une caractéristique des écoles du Patriarcat latin.

…Empreinte de la prière de Sainte Marie-Alphonsine,

Au XIXème siècle, la première église que l’on peut visiter au sous-sol a également été marquée par la présence de Sœur Marie-Alphonsine Danil Ghattas, fondatrice des Sœurs du Rosaire et Sainte palestinienne canonisée par le Pape François en 2015. Elle a choisi ce lieu pour y créer ici l’une de ses premières maisons, imprégnant les murs de sa prière fervente. Paroissiens et visiteurs viennent se recueillir dans les pas de la Sainte.

Un projet : montrer l’église aux yeux de tous

Aujourd’hui, la ville souffre d’une immigration massive, les chrétiens latins ne représentant plus que 120 familles. Malgré cette situation, l’église Notre-Dame de l’Assomption ne manque pas de projets. Le père Riad Hijazine, nommé ici depuis quelques mois a repris en charge plusieurs mouvements : les Jeunesses Etudiantes Catholiques ainsi qu’un mouvement marial composé de plusieurs femmes qui prient régulièrement le chapelet : « les filles de Marie ». Un projet architectural est aussi en cours : pour valoriser l’église, le gouvernement souhaite démolir les bâtiments modernes qui la voilent aux visiteurs. « Ils veulent montrer cette Eglise car elle est belle et tous les habitants de Salt en sont fiers » explique le père Riad Hijazine.

Certains bâtiments de la paroisse seront donc probablement détruits, une occasion pour penser peut-être à s’étendre en dehors de Salt selon le père Riad Hijazine. « Il faut que nous allions dans les faubourgs, aux alentours ! Nous y pensons ! ». Des travaux qui mettront en valeur l’église et qui pourraient sonner comme un renouveau pour la vie paroissiale…

Claire Guigou

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar
image_print
Designed and Powered by YH Design Studios - www.yh-designstudios.com © 2017 All Rights Reserved
X